Les cellules représentent les unités de base dans l’assemblage d’organismes complexes et peuvent exister sous une multitude de formes. Cette diversité permet à différentes cellules d’entreprendre des activités complexes et spécialisées au sein de l’organisme, tel que migrer, se diviser, absorber des nutriments et réagir aux signaux de l’environnement. La perturbation de cette organisation cellulaire normale représente une caractéristique classique des cellules cancéreuses. Notre laboratoire cherche à comprendre comment l’architecture et les fonctions cellulaires sont influencées par la localisation subcellulaire des ARN messagers, des molécules encodées par le génome qui transmettent l’information génétique permettant la production de protéines dans la cellule. Pour ces études, nous utilisons un organisme modèle expérimentalement puissant, la mouche à fruit Drosophila melanogaster. En combinant la versatilité de la génétique de la Drosophile à des approches d’imagerie à haute-résolution et de génomique fonctionnelle, le laboratoire vise à disséquer les mécanismes moléculaires contrôlant le ciblage des ARN et leur impact sur l’organisation cellulaire. Les études effectuées avec des organismes modèles simples, tel que la mouche à fruit, ont grandement contribué à notre compréhension d’une multitude de processus cellulaires essentiels et à la façon dont ceux-ci s’avèrent perturbés dans des circonstances pathologiques, dont le cancer.

Twitter

feed